Au Honduras, tout est mal qui finit mal

Membre du Parti national (PN, droite), Juan Orlando Hernández – surnommé « JOH » – a été investi pour un deuxième mandat (2018-2022), dans le Stade national de Tegucigalpa, la capitale du Honduras, le 27 janvier. S'il a pu compter sur la présence de représentants d'organismes internationaux et de délégations diplomatiques souvent composées de simples secrétaires ou ... [Lire la suite]